Notre-assurance.fr » Une assurance » Taxation assurance-vie : qu’est-ce que c’est ?

Taxation assurance-vie : qu’est-ce que c’est ?

2000 milliard d’euros est le montant des placements et des investissements dans les sociétés d’assurances-vie, un chiffre qui, à lui seul, atteste de l’attachement qu’ont les français pour les assurances-vie, un attachement qui n’est pas du tout caché.

La question qui doit, cependant, être posée est celle qui pourra trouver une ou plusieurs réponses afin d’expliquer autant d’engouement de la part des souscripteurs pour les placements dans les sociétés d’assurance-vie.

Une des pistes qui nous sont données, et pas des moindres, est intimement liée au système de la taxation dont jouissent les sociétés d’assurances-vie, une fiscalité avantageuse qui fait que leur attrait sur les souscripteurs soit irrésistible.

La taxation dans les assurances-vie :

Il est utile de savoir que la taxation des assurances-vie est une fiscalité que l’on pourrait diviser en deux types :

  • L’imposition sur les gains : cela veut dire que si vous êtes un souscripteur dans une société d’assurance-vie et que vos placement y génèrent des bénéfices, vous allez devoir, à chaque fois que vous effectuez un retrait, payer une taxe. Cette taxe dépend cependant du montant de votre retrait et de vos gains.
  • Avantages liés à la succession : s’il arrive que le souscripteur décède, les placements qui lui revienne vont bénéficier de plusieurs taxes allégées, chose que l’on ne trouve pas dans un régime normal de succession.

Cela peut paraître très simple et ça l’est peut être, mais il faut savoir que ces deux volets sont tous les deux soumis, au moment ou les versements sont faits, et cela, à cause de la dernière réforme du président français Emmanuel Macron qui fait que les versements ont désormais deux régimes qui dépendent de la date où ces derniers étaient effectués.

Les deux régimes de la taxations des assurance-vie :

Il existe deux régimes qui régissent les taxations de vos actifs dans le monde des assurances-vie, ces deux régimes sont liés à une une date qui est le 27 septembre 2017 :

  • Le régime pour les versement effectués avant le 27 septembre 2017 : ces versements bénéficient d’un possible choix entre le mode d’imposition classique et la méthode d’intégration des gains dans les revenus. Cependant, il faut avouer que la majorité des gens optent souvent pour la deuxième méthode.
  • Le régime des versements effectués après le 27 septembre 2017 : le choix relatif à ces versements s’agit quant à lui d’une imposition d’un taux fixe de 30 % et d’un rattachement à la déclaration des revenus.
  • Il faut préciser que les droits de succession, eux aussi, dépendent de la date de l’ouverture du contrat en question, mais il dépendent également de l’importance des montants des placements en question.